Colere

Elle a bon dos la colère

Aussi étonnant que ce soit, j'ai appris à aimer la colère.
Dans ce monde où on te dit d'aller l'écraser sous terre,
Noyé de discours te préconisant que "tu dois être bienveillant" et surtout "pas trop chiant".
 

 


Alors toi l'enfant, surtout toi, la petite fille que tu étais et à qui on te disait de rester polie, parce que c'est plus joli, aurais-tu appris à camoufler la colère?
Aurais tu remplacé cette émotion par une autre? une douce tristesse par exemple?
Plus facilement acceptable par les autres,
c'est bien connu : on est plutôt des chouineuses pas des rageuses.

Au pays du développement personnel qui te collera des ailes,
on te dira que madame La Colère est "difficile à gérer",
On te diras de ne pas répondre par la violence parce que manichéennement parlant "la violence c'est mal".

Au pays des bisounours on te dira que pour calmer la colère il suffit de réciter trois mantras, d'enfiler une robe blanche et de te caresser dans la forêt avec une plume.
Oubli le marteau et l'enclume.

Alors pourquoi je fais l'éloge de la colère?

Parce que c'est grâce à cette énergie que tu transformes tes pensées en action

Parce que cette belle émotion te permet d'agir et de t'ouvrir au changement

Parce que cette alliée te permet de mettre fin à une situation considérée comme dangereuse

Parce que nos évolutions sociétales positives sont la majeure partie basées sur un élan d'humains qui ont décidé de s'unir pour générer un nouveau modèle.

Elle est bonne la colère, simplement elle devient néfaste si tu n'as pas compris son message et si tu restes des années dans l'inertie et ce poids qui te ronge.
Je l'ai compris tardivement et mon corps m'a donné l'alerte : trop de bile !
Alors j'ai appris.

C'est la colère qui m'a permis de rester debout, d'avoir une direction et de rester sur mon cap, notamment celui de garder mon énergie face aux incompréhensions et indignations.

Combien de femmes j'ai accompagné et qui m'ont dit :
"j'ai honte de le dire mais ... j'ai de la haine"
"j'ose pas le dire mais.... j'ai la rage"
"ça craint de dire ça mais ..... j'aurai eu envie de tuer"

combien de colères gangrénées j'ai vu libéré parce qu'elles n'ont pas été exprimées

Je les aime toutes les émotions, et j'avoue avoir un petit penchant pour la colère (salut Hippocrate, t'as vu j'ai un tempérament de bilieux, t'avais raison mec)

Globalement, les émotions m'aident et me poussent à jouer sur les enjeux de la vie, et maintenant j'aime ça.

La colère me pousse à devenir meilleure,
j'ai laissé mon titre de championne de défonçage de porte.
Aujourd’hui je me sens meilleure surtout dans mes choix, mes décisions, mes ambitions et mon alignement à mes valeurs.
Parce que j'ai décidé de mettre plus de douceur.

---
Alors à toi, la femme qui a la fureur de dire
et la fureur de rire
je t'invite a cracher et exprimer ta rage d'exister
et à aimer la colère pour ce beau cadeau qu'elle t'a fait
celui de renoncer et d'agir maintenant en accord avec ton âme

A toi, la maman,
celle qui se dit "trop gentille" et qui refuse le conflit,
celle qui renonce à voir la colère en elle,
celle qui se sent débordée par ces émotions parce que trop retenues c'est le Titanic qui coule (et Jack est déjà loin)
celle qui se sent démunie face à la montagne émotionnelle
celle qui se sent comme une éponge et qui culpabilise de ne pas pouvoir aider son enfant,
celle qui a une ébullition du cerveau et qui pourrait bientôt y enfourner le gâteau

Rejoins moi


je te montrerai comment j'ai réussi à manier la colère pour qu'elle devienne ma partenaire