Articles de marionmusso

  • Le chemin vers soi


    Il y a un an j'ai pris l'une des plus dure des décisions de ma vie, celle de laisser ce que j'avais créé avec le cœur, l'harmonie et la passion.

    Je suis partie en vous disant cela https://bit.ly/3witi3e

    Et puis au fil du temps, je me suis rendue compte que la boug'attitude était un véritable besoin.
    J'en parlais ici : https://www.marionmusso.com/blog/vivante-dans-le-mouvement.html

    Le chemin vers soi est certainement le plus dur des chemins, mais le plus sûr, car c'est celui qui amène chaque personne vers son joyaux intérieur, le plus précieux des trésors,
    celui que je perçois au delà des apparences.

    et ça illumine ma vie dans cette essence.

    Alors encore une fois, j'ai simplement envie de dire : Merci.

    Parce que le chemin vers soi est infini.

  • Tout quitter pour se retrouver

    Tout quitter n'est pas chose aisée.

    Tout quitter c'est sortir d'un confort, souvent matériel ou émotionnel.

    Et c'est savoir aussi utiliser ses ailes.

    Tout quitter c'est savoir affronter la critique, la peur du jugement, la peur de l'inconnu

    Et c'est avoir la certitude que le meilleur est à venir.

    Tout quitter c'est dur.

    Tout quitter c'est oser se libérer de la dépendance.

    Tout quitter c'est aimer ses erreurs en en faire d'utiles leçons.

    Tout quitter c'est choisir d'être capable de se réaliser.

    Tout quitter c'est souvent se libérer du sentiment de ne pas être assez, de se libérer des doutes, d'arrêter de chercher l'excellence.

    De se libérer des peurs, de se libérer des reproches des autres.

    Tout quitter c'est parfois enfin rattraper le temps perdu et retrouver l'énergie.

    Et se retrouver enfin avec soi-même.

    Tout quitter nécessite souvent de se libérer de :

    - la peur de faire

    - la peur de mal faire

    - la peur de la réactions des autres

    - la peur de lâcher ses responsabilités

    - la peur d'échouer

    - la peur de réussir

    - la peur de manquer de respect

    - la peur de procrastiner et d'être désorganisé-e

    - la peur de laisser ce qu'on a mis des années a créer

    - la peur de choisir et de se choisir

    - la culpabilité

    Et pourtant tout quitter peut permettre :

    - la liberté

    - la légèreté

    - l'indépendance et l'autonomie

    - le saut vers son être profond

    - le lâcher prise et avoir confiance en l'avenir

    - la réussite (selon ses critères de réussite et de succès)

    - un entourage choisi et bienveillant

    Avec la foi profonde que "tout est réalisable si on s'en donne les moyens"

    Parce que la liberté mentale n'a pas de prix

    Parce que la liberté d'un corps allégé n'a pas de prix

    Parce que l'équilibre psychique et physique n'a pas de prix

    Parce que la joie du cœur n'a pas de prix

    Parce que ne plus se faire du soucis pour les autres n'a pas de prix

    Parce que l'indépendance n'a pas de prix

    Parce que l'acception de soi et le respect de soi n'a pas de prix

    Parce que se délivrer et se pardonner n'a pas de prix

    Pour se donner enfin le droit d'exister et de s'aimer pour de vrai.

    De mon point de vue, je ne peux qu'encourager à tout quitter

    quand le cœur vous dit d'y aller.

  • Amour d'âme

    Quand deux êtres se rencontrent et qu'ils sont fait l'un pour l'autre, alors rien ne peut les empêcher de s'aimer

    L'amour chien, amour d'un rien

    Le fil de l'amour brille toujours

    De prés ou de loin, l'amour atteint

    Je crois à l'amour

    Les cœurs tendres se retrouvent

    Unis, dans la vibration, unis dans leur mission

    Amour éternel, amour avec de grandes ailes

    Unis pour la vie

  • Comment les 4 éléments m’ont guidée

    Les éléments m’ont portée, les éléments m’ont guidée.

    ÉLÉMENT EAU

    Le premier qui m’a bercée pour me reconnecter à mon corps est l'élément eau.

    Comme une reconnexion à mon état originel, dans les eaux maternelles.

    Déchirée par la perte de mon grand frère, je cherchais un moyen de me ressourcer et de renaître, loin des formatages conventionnels que la médecine allopathique nous propose.

    J'ai alors pris la ferme décision de reprendre mon corps et mon esprit en charge, et de renouer avec mon cœur.

    C'était il y a 10 ans.

    J'ai découvert qu'un autre monde existait, celui de l'écoute réelle des besoins de l'Homme à travers les méthodes douces, naturelles et efficaces. J'ai alors plongé dans la découverte de moi-même par l'écoute du corps, la libération des stress émotionnel et dans la compréhension aussi de mondes invisibles que j'ignorais.

    En parallèle, sans le sport je n'aurai sûrement pas réussi à détacher délibérément mon mental, mes peurs et mes angoisses.

    Le kayak en eaux vives à cette période m'a permis :

    - de me laisser porter par l'eau

    - de reprendre du plaisir, notamment aux contacts des vagues agitées

    - d'apprendre à rester centrer dans mon assise et dans mon esprit

    - d'affronter les peurs, d'analyser, appréhender les obstacles et de prendre des décisions

    - de faire confiance aux expérimentés et de me laisser guider

    - d'être entourée par les amoureux de la nature

    - de rire, beaucoup

    L'élément eau a remis mon corps en action et m'a permis de rester en contact avec les profondeurs, de regarder les parts d'ombres en restant à la surface.

    Merci l'eau.

    ÉLÉMENT TERRE

    Puis j'ai renoué avec mon sport familier, celui de l'escalade.

    Je me suis forcée de regarder la falaise comme une alliée, plutôt qu'un danger.

    Au contact de la roche, toujours dans la peur de chuter, qui m'a valu simplement un pied cassé.

    La perte de repère, le manque d'équilibre, l'instabilité, la privation de liberté, le manque de mouvement, l'incapacité de bouger m'a permis d'aller chercher encore dans mes désespoir les plus profonds.

    Accepter de s'arrêter, accepter la réalité, accepter de se régénérer et de cicatriser ses blessures.

    Dur labeur.

    J'ai appris à refuser d'abandonner et à puiser à l'intérieur de moi pour dépasser les situations inconfortables intérieures ou extérieures.

    A gravir la montagne.

    Que la montagne est belle.

    Merci la Terre.

    ELEMENT FEU

    Puis le temps a passé, sur mon chemin je me suis en partie brûlée les ailes : des choix déraisonnés, des erreurs, des prises de risques, des échecs et parfois des réussites. Mais la folle envie d'avancer et de créer ma propre activité, de ranimer le feu sacré vers mes envies les plus intenses.

    Notamment celle d'apprendre à m'aimer, d'oser exister et de me (re) trouver.

    Je suis allée vers l'inconnu, pourtant la peur au ventre, mais c'était la seule voie pour que mon feu devienne flambeau plutôt que fléau.

    J'ai vu la peur de briller, j'ai vu la peur d'étouffer ou d'être étouffée.

    Et comme la majorité des peurs, elle sont surmontables et souvent un leurre.

    Alors j'ai continué, continué... en me promettant de jamais arrêter.

    L'entreprenariat m'a portée et m'a ouvert une porte vers la liberté.

    Dans l'acception de ma soif de bouger.

    Dans la reconnexion à mon être intérieur. Animée par la danse du feu et la passion d'aider.

    merci le feu.

    ELÉMENT AIR

    C'est alors que j'ai redécouvert l'élément qui m'enivre, celui qui me pousse à sortir de mes schémas connus.

    Il est invisible, imprévisible, rapide, libre, léger, puissant, prend de la hauteur et permet d'aller loin.

    C'est la voile qui m'a ramenée à l'air.

    Je me suis reconnectée à mon rêve d'enfant, réalisé à 17 ans : la folle envie de voler, en solo.

    L'air m'a appris à :

    - me laisser emporter

    - maîtriser mes gestes

    - me positionner et tempérer

    - décoller de terre pour atteindre le ciel

    - oser m'élever en voyant large et grand

    - observer la beauté naturelles

    - chercher et trouver ma place

    - m'autoriser à sortir des chemins

    - baigner et me réjouir dans l'univers du ciel

    Merci l'air.

    Telle l'âme d'une grenouille volante qui joue avec les 4 éléments.

    Equilibrée et vivante entre l'eau, l'air et la terre.

    Le feu comme moteur dans son cœur, lui rappelant son existence et la force d'avancer.

    La flamme en soi, reliée par l'amour.

  • La puissance du rêve

    Croire à notre union est loin d'une chimère

    Croire à notre union est inscrit dans ma chair

    Illusion, sublimation ?

    Réalité invisible ou rêve tangible?

    Croire en ses rêves les plus fous

    Malgré les remous

    L'unité avec soi-même

    pour qu'un jour on sème

    Se laisser porter par la vie

    simplement en se disant oui

    La même vision, la même ambition

    les mêmes convictions

    et les plus folles créations

    Courage et désinvolture

    pour l'aventure avec nos progénitures

    Alliance et persistance

    pour une vie avec aisance

    Entourés par les siens

    de près ou de loin

    Le chemin est là

    Le chemin est sous nos pas

    Crois-en toi

    Un jour on y sera.

  • La foi en l'Humanité

    Je vois les Hommes prêts à garder le cap et garder la foi

    Je vois les Hommes qui, malgré le chaos, continuent d'avancer

    Je vois les Hommes qui comprennent leur histoire pour comprendre leur trajectoire

    Je vois les Hommes qui sont amoureux de la Nature, qui la respectent et s'en inspirent

    Je vois les Hommes qui malgré les doutes, les peurs, l'envie d'abandonner expriment leur voix

    Je vois des Hommes qui aiment profondément l'Homme

    Je vois des Hommes qui remettent en cause des discours destructeurs du vivant

    Je vois des Hommes qui défendent la Terre

    Je vois des Hommes qui désobéissent quand leurs convictions sont atteintes

    Je vois des Hommes qui se rassemblent, qui s'assemblent et qui s'aiment

    Je vois des Hommes prêts à proposer des solutions concretes

    Je vois dans les yeux, des gens heureux, qui gardent les pieds sur terre, la tête haute

    Dans la foi pour l'Humanité.

    Dans le reconnexion profonde à leurs tripes pour faire jaillir les lois universelles,

    celle de la Nature.

    Merci.

    Je vois tellement de beauté quand je vous vois.

  • Adieu les maîtres

    Les maîtres sont sensés être là pour t'aider à grandir et t'enseigner leurs savoirs.

    Ils ont le rôle de tuteurs et permettent normalement d'acquérir un esprit ouvert et la capacité de réfléchir et d'agir par soi-même.

    En sommes devenir autonome.

    Là est le vis.

    Je crois qu'un maître garde son statut de maître à partir du moment où sont enseignement est uniquement basé sur un rapport de maître à élève, c'est à dire : une relation de subordination sournoise et remplie d'intéret personnel.

    Un maître t’appellera toujours "élève".

    Même si tu grandis dans ton esprit.

    Même si tu es adulte.

    Un maître aime garder le pouvoir sur son disciple.

    Les maîtres ils m'ont toujours détestaient parce que je sortais du rang.

    Certains maîtres aiment faire des statistiques et des comparaisons entre leurs élèves.

    Ainsi ils apprennent la compétition dans son clan.

    Diviser pour mieux régner.

    Ça marche à coup sûr.

    Le maître peut parfois se déguiser et emprunter le statut d'enseignant, un euphémisme qui passe toujours.

    Certains disent t'éduquer.

    Éduquer, ça formate, ça forme des automates.

    On te fais croire que grâce à leur enseignement tu vas "réussir" et même que grâce à leur diplôme tu vas avoir un métier ou des clients.

    Je glisse un grand LOL.

    Mais le pire dans l'histoire je ne sais pas si c'est les maîtres ou les élèves.

    Les élèves appliquent et veulent simplement se faire aimer de leur maître. Ils pensent que le maître à toujours raison, parce qu'il a le statut de maître.

    Il fait confiance mais il oublie que la naïveté le guette.

    L'élève ne sort jamais des sentiers battus et reste dans le cadre pour respecter la norme.

    Sûrement une blessure non résolue ou simplement un signe d'asservissement volontaire.

    Je pense que le maître coupe la créativité et l'émancipation de l'individu qu'il a en face de lui.

    Si le maître aime vraiment son élève alors il doit accepter un jour son départ, souvent perçu comme une infidélité.

    Un maitre a alors des difficultés à accepter de voir l'elève partir vers d'autres horizons.

    D'ailleurs il dit souvent MON élève.

    Il aime bien tout rapporter à lui et dira que si tu réussis c'est grâce à lui.

    ----

    Cher maître je ne te dois rien

    Cher maître je prends ma liberté

    Cher maître si tu m'aimes laisse moi partir en paix

    Cher maître je refuse le role de femme-sandwich à ton effigie

    Chers maître j'emmerde tes diplômes, ton titre et ton rang

    Cher maître, sache que je n'ai jamais était fidèle au maître.

    ALORS.... ADIEU LES MAÎTRES

  • La radicalité expliquée

    - La radicalité expliquée -

    La radicalité, de son origine, est relative à la racine, à l’essence de quelque chose.

    Ce mot que j'ai récemment employé a heurté.

    Et ça me plaît.

    Parce que les heurté sont partis.

    Le principe de la radicalité : faire du tri naturellement.

    Je crois que nous n'avons plus de temps à perdre.

    Je crois qu'il n'est plus l'heure de parler mais d'agir.

    Oui, je suis radicale, parce que j'ai tendance à m'engager cœur et âme et que mon fonctionnement est plutôt de type "tout ou rien". D'un frein j'en ai fait mon tremplin.

    La recherche d'équilibre et de souplesse reste bien évidement un point central dans ma vie.

    Cependant, j'ai constaté que j'avais uniquement réussi à dépasser mes propres obstacles grâce à mes prises de positions radicales et mes actions radicales.

    Je dirai même plus : la radicalité m'a sauvée.

    Prenons des exemples courants :

    - comment vouloir régénérer des intestins inflammés sans revoir radicalement son alimentation et revisiter une bonne fois pour toutes ses émotions cristallisées ?

    - comment espérer une vie paisible, sereine et légère sans guérir radicalement ses traumas et notamment ses blessures d'enfance?

    - comment espérer un système sociétal juste et respectueux de l'environnement sans revoir radicalement son propre système de fonctionnement interne individuel?

    - comment s'entourer de personnes nourricières sans bannir par ailleurs les personnes toxiques?

    Pour rappel aussi : nous avions été confiné radicalement, et cela a radicalement modifier l’économie et l'écologie.

    Une évolution négative pour l'une, positive pour l'autre.

    La radicalité permet de trancher, d'aller revisiter. De provoquer de profonds changements. Simplement.

    J'ai remarqué que la peur du conflit (interne ou externe) empêche d'accéder à la radicalité.

    Dans l'urgence, il n'y a que la radicalité qui fonctionne selon moi.

    La radicalité est comme l'argent, le sexe, les armes, le pouvoir ou le feu : tout dépend de comment on l'utilise et pourquoi.

    Selon ma vision.

    La radicalité peut être bonne si on l'utilise intelligemment et si elle est au service de l'humanité.

     

  • 1er avril 2022

    Il est temps de se dire aurevoir.

    Bizarrement c’est le 1er avril et ce n’est pas une blague.

    Je vais donc supprimer prochaiment de mon réseau facebook toutes les personnes qui n’auront pas mentionner d'intéret pour mon travail.


    Je n’ai pas envie d’argumenter plus que ça, je fais du tri.

    Simplement, je voudrais garder dans mes contacts uniquement les personnes qui résonnent avec moi.

    Aujourd’hui je trace ma route et je m’envole.

    Donc fais-moi savoir maintenant si :
    - tu aimes le travail que je fais
    - tu aimes ce que je publie
    - tu partages les mêmes valeurs que moi c’est-à-dire : humilité, authenticité, simplicité, respect de la nature, dignité de l’Homme, justice et humour
    - tu as envie de sortir des chemins battus
    - tu privilégies les méthodes douces et naturelles de reconnexion du corps et de l’esprit
    - tu as une envie profonde de penser et d'agir pour le monde à venir
    - tu es un entrepreneur, un travailleur du mieux-être, un accompagnant du bien-être, un visionnaire relié à la Terre
    - tu aimes secrètement les Minions

    Pour ceux que je ne verrai plus sur ce réseau social, je vous souhaite une belle continuation sur vos chemins.

    Ciao ciao

    Marion

    PS : je suis en rade de photos et j’emmerde le branding

     

    branding : actions visant à gérer l'image commerciale d'une marque, d'une entreprise ou d'un produit.

    Terme employé généralement entre marketer pour favoriser les ventes, parce qu'entre marketer on parle un langage que personne comprend. et c'est chiant.

  • Invisible ou invincible?

    En sortie en ville avec Socrate, pour l'habituer à la jungle urbaine, une dame m'accoste, attirée par ma boule de poil : nous entamons alors une discussion.

    J'étais plutôt d'accord pour parler un peu avec l'espèce humaine et remettre le nez dans mes cours de sociabilisation.

    J'écoute cette dame qui était accompagnée d’une ado: discussion plutôt basique. Sauf qu’à la fin elle me dit :

    "heureusement que vous avez un chien pour communiquer avec les autres, sinon les autres s’intéressent pas à nous, parce que sans animaux ou sans bébés on est invisible".

    Je reste quelques secondes muette.

    Voici les pensées qui s'entrechoquent dans mon cerveau :

    1. cette dame a la certitude de ses paroles : il y a une croyance (plutôt limitante ici)

    2. Cette dame croit me faire plaisir en discutant avec moi : il y a de l'ignorance

    3. cette dame a certainement besoin de discuter : il y a de la compassion

    4. cette dame a sûrement vécu un sentiment d’être seule et de se sentir invisible aux yeux des autres. Elle a sûrement repris de l'importance grâce à la naissance de ses enfants et/ou l’adoption d’animaux : il y a de la tristesse.

    5. cette dame a sûrement pas assez d'assurance en elle et ne voit pas ses qualités, pense qu'elle a besoin de l'extérieur et d’être entourée d'humains ou d'animaux pour être vu : il y a de la colère.

    je retiens donc les pensées 4. et 5.

    je me sens triste et en colère.

    Triste :

    - de voir d'un côté que certains enfants et animaux sont des simples pansements à humains

    - de voir qu'un être humain peut se sentir invisible. Les invisibles sont souvent ceux qui ont des choses à dire (on leur a interdit ou ils se sont inconsciemment interdits de dire)

    En colère :

    - de voir que certains potentiels ne sont pas montrer et que certaines personnes doivent se montrer pour guider dans la justesse et la justice

    - de voir que certains restent dans des schémas limitants et restent bloqués dans les zones d'ombres

    J'aurai eu beaucoup de choses à dire à cette dame, mais j’ai senti que la discussion devait clore ici.

    J'ai simplement dit : "j'entends votre point de vue. Par contre je ne suis pas d'accord avec vous : je pense que l’on n’est pas invisible quand on est seule. Et je pense qu’on a pas forcément besoin des bébés ou des animaux pour être vus."

    Puis, avec bienveillance je suis partie.

    Triste.

    Mais avec la joie de me dire que j'accompagne tous les jours des personnes qui oublient qu’elles sont brillantes et qui veulent se donner les moyens de changer. Ce sont elles que je peux vraiment aider.

    Ce sont des personnes qui se sentent invisibles et qui veulent devenir invincibles.

    Alors je suis confiante et joyeuse, de voir que certains sont prêts à enfin oser se montrer et déployer leurs ailes.

    Et cette dame m’a simplement rappelée mon histoire : de la femme cachée à la femme visible.

    Du fond du cœur merci à tous ceux qui osent, merci à ceux qui se donnent les moyens d’aboutir à leur rêve, dans la persistance et la persévérance.

    Ceux qui sortent des sentiers battus et qui feront tout pour s’en sortir.

    Merci à tous ceux qui accompagnent.

    Merci à tous ceux qui travaillent dans l'ombre et qui j'espère un jour se montreront au grand jour.

    Merci à ceux qui travaillent sur le terrain tous les jours dans leur métier-passion et qui pensent que «c’est pas grand chose » et qui font un travail extraordinaire.

    Les Audacieux du cœur : je vous soutiendrais et vous épaulerais jusqu'à ce que les amoureux de la terre fassent entendre leur voix.

    Fini le temps des hommes et des femmes cachés.

    De l’invisible à l’invincible.

  • Plus vite, plus fort, plus loin : tagadada tsoin tsoin

    Bien évidement depuis petit on nous plonge dans la compétition : la note est une des premières sanctions de formatage que nous recevons.

    Nous avons le droit de changer notre opinion et notre vision.

    On te fait croire encore aujourd'hui que c'est uniquement grâce aux bons outils, au bon-ne coach et à une bonne stratégie que tu réussis.

    Je ne suis pas d'accord avec ça.

    Certes :

    - la stratégie est essentielle pour se structurer et ne pas procrastiner

    - le-la coach est importante

    pour s'appuyer sur son expertise et te tirer vers l'amélioration de tes potentiels

    - les outils sont nécessaires

    pour te rendre autonome et acquérir des méthodes efficaces pour toi et les autres

    Cependant :

    si tu ne vas pas chercher le talent caché en toi et si tu ne te connais pas profondément alors tu peux avoir la meilleure stratégie, le-la meilleur-e coach, les meilleurs diplômes, la meilleure formation... et bien tu risques d'avancer un peu, mais pas autant que tu pourrais, à la hauteur de ta profonde valeur.

    A la hauteur de la vie que tu rêves. A la hauteur de la vie que tu mérites.

    Il n'y a pas de méthode à suivre à la lettre.

    La seule chose que tu dois suivre c'est ton Être. La plus belle méthode. Et ça, c'est la partie la plus importante à mes yeux.

    C'est ce que je préfère et c'est ce que je t'apprends lors de mes accompagnements.

    - Je te donne le cadre (discipline et justesse)

    - je t'aide à te libérer des schémas familiaux et des traumas d'enfance (guérison émotionnelle intense et pérenne)

    - je t'enseigne mes outils simples, naturels et efficaces pour que tu puisses devenir ton propre tuteur

    - je t'aide à t'appuyer sur tes talents innés

    - je t'aide à communiquer ta parole du cœur (celle de ta vraie nature), déployer tes ailes et vivre de ton activité

    Ma méthode est construite grâce à ma vision claire, mon expérience et elle s'adapte à toi, en fonction de tes besoins précis.

    Par contre on enfile pas des perles et j'attends en face des personnes qui s'investissent clairement.

    Les Audacieux du Coeur sont des visionnaires reliés à la terre, des entrepreneurs du bien-être qui aiment simplement l'Homme et la Nature, des porteurs de projets qui ont envie d'aider l'autre d'une manière plus douce, plus naturelle, plus simple et efficace.

    "Plus vite, plus haut, plus fort" c'est périmé.

    On est dans une nouvelle ère, l'ère de l'écoute de la terre, l'ère de l'écoute de nos frères et d'arrêter de considérer l'autre comme un adversaire.

    Tu peux avoir de très bons résultats et réussir dans ta vie ("réussir" selon ta vision) en te reconnectant simplement à ton être, sans montrer directement ce que tu fais ou ce que tu possèdes.

    Parce que ce tu possèdes ou tes artifices on s'en branle. #monexpressionfavorite

    Enfin moi, je m'en branle.

    Montres-moi qui tu es.

    Je veux te voir.

    Je veux te voir rayonner.

    Oses.

    Je t'attends.

  • Tu as de la chance

    Ce jour où mes 2 amis de cœur réunis ont changé ma vie.

    Ce jour où j'ai inversé mon état d'esprit, parce qu'en seulement 2 phrases ils m'ont fait comprendre mes failles :

    - que j'avais une intolérance envers l'humain de type caliméro

    - qu'à chaque fois que j'entends "tu/lui/elle a de la chance" cela me mettait rapidement en colère

    - que je ne m'étais jamais autorisée à conscientiser et ressentir la dureté des étapes gravies

    Ce jour où je me suis effondrée en larmes parce que j'avais enfin compris.

    Que la notion de chance n'existe pas dans mon esprit.

    Aujourd'hui j'entends les discours liés à la chance, je n'y crois toujours pas mais cela ne me met plus en colère. Et c'est l'essentiel.

    Simplement parce que : j'ai compris, accepté et assimilé ce que cela procurait en moi.

    Je reste persuadée qu'il faut se démener pour changer une situation inconfortable.

    Quelque soit le prix.

    Car la liberté et la légèreté n'a pas de prix.

    Et si parfois certains ne savent pas comment faire, il suffit d'oser demander de l'aide, d'oser faire le premier pas de s'autoriser à se dire oui à soi, d'oser accepter que la roue peut tourner pour soi.

    Plus le temps passe, plus je le vois et plus je suis heureuse de voir ceux et celles qui voient enfin le bout du chemin.

    Ou plutôt le début de leur chemin. Le chemin vers soi, le chemin de mériter de recevoir.

    C'est souvent un chemin en dehors d'une norme ou des codes familiaux, mais c'est un chemin tellement beau.

    Je suis là pour ceux et celles qui souhaitent s'ouvrir à eux.

    Je crois que ce n'est pas qu'une question de motivation, c'est une question de persévérance et d'endurance.

    Alors à la notion de chance, je préfère largement la notion de courage.

    Car le courage est le dérivé du cœur.

    Et le cœur est donné à tous.

    A tous les Audacieux, à tous les visionnaires, gardez vos chimères.

     

  • Arrête-moi si tu peux

    Et voilà ma vie ne tient que dans deux sacs. L'essentiel pour vivre.
    J'aurai presque envie de croire au dogme "En mars et ça repart!"

    Au fil des années j'ai appris à comprendre cette formule de politesse :
    "Allo Marion, où es tu?" qui pré-domine le "comment vas-tu?", et cela me convient.

    Parce que personne ne sait jamais où je suis.
    Ma plus grande liberté est de ne plus rien devoir à personne, dans la paix, la justesse et la justice.

    Ainsi va la vie. Ainsi je file au vent.
    Détachée de tout et dépossédée de tout.

    Savez-vous l'un de mes films préférés?
    "Arrête-moi si tu peux"
    ____
    Rendez-vous le 10 mars. Je dévoile mon texte caché, celui qui m'a permis de comprendre le réel sens de ma vie.
    Je suis prête.

    Lire la suite

  • Vivante dans le mouvement

    Pendant des années j'ai cherché un lieu idéal.
    Une zone géographique où je pourrai me poser "vraiment".

    Je n'ai jamais trouvé, je n'ai jamais réussi.

    En mars dernier j'ai tout quitté pour reconstuire (encore) et me reconstruire.
    J'avais pourtant battu mon record d'implantation : 2 ans !

    Ma nature a reprit le dessus, je me suis rendue à l'évidence : le sédentarisme m'insupporte.

    Je culpabilisais de ne pas réussir à bâtir, à construire, à m'implanter. Je n'ai fait que bouger, bouger sans cesse.
    Bouger toute ma vie.

    Parfois j'avais l'impression que c'était une lutte incessante contre une recherche perpétuelle de stabilité.

    ça a commencé à 19 ans en partant à la rencontre du peuple Dogon au Mali.
    Puis ne me suis jamais arrêtée : de voyager à travers le monde, de déménager dans toute la France, de bouger à l’intérieure de moi….

    J'ai compris tardivement au final que c'était simplement ma nature profonde qui recherchait le mouvement qui impulse la vie en moi.

    La découverte des vertus de l'échec m'a permis de me réajuster au fil des années.

    J'ai appris à jouer avec ma bougeotte aiguë.
    J'ai appris à m'aimer malgré ma recherche constante d'équilibre.

    Mon corps m'a guidé à la découverte du monde.

    Je me sens vivante lors de mes vagabondages et de mes rencontres.
    Si je me pose je m'éteins.

    Ce n'est pas une question de manque d'ancrage ou de toutes ces conneries culpabilisantes qu'on a pu m’inculquer.

    La légèreté, la curiosité, l'expérience et la joie sont au cœur de ma vie.
    Cela fait partie intégrante de moi.
    Ce n’est pas un rôle de teanager insouciante.
    C’est un besoin.

    Sans ça je meurs.

    Alors voilà, j'admets officiellement : je suis nomade dans l'âme.

    Une face qui semblait un loisir mais qui n'est rien d'autres que ma philosophie de vie et mon quotidien depuis toujours.

    C'était sous mes yeux.
    Je me déleste de jour en jour.

    Aujourd'hui je l'assume.

    Et j'ai mis un place un système pour continuer de travailler et de faire perdurer mon activité même si je bouge géographiquement.

    Je me sens libre uniquement dans le mouvement.

    Détachée de tout je vole au vent.

    Je signe aujourd'hui encore un nouveau départ
    Ce n'est plus une tare
    C'est mon phare

  • L'amour international

    - L'amour international -

    Il n'y a pas de limites, il n'y a pas de frontières.
    L'homme s'invente juste des histoires.

    Le seul combat de l'homme c'est la recherche de liberté.

    Voyage au cœur de l'homme, voyage au cœur des vies.

    Tout à commencer lors de cette diffusion d'un reportage Arte sur les steppes de Mongolie, quand j'avais 15 ans.
    Un émerveillement.
    L'élan d'une envie qui n'a jamais cessé d'exister en moi .

    Je suis toujours allée à la rencontres et la recherche de cultures internationales. J'ai exploré, j'ai expérimenté, j'ai savouré les précieux moments aux côtés de celui dit l'étranger, celui devenu ami.

    La frontière du langage n'était qu'un mirage.
    Je l'ai vu sur 4 continents.

    Tant de partages, d'écoute, d'enrichissements et de nourriture de nos Êtres.
    Je n'ai jamais cessé de croire à la complémentarité et à l'entraide.

    Nous nous sommes réunis pour travailler ensemble sur des projets internationaux, des chantiers d'écoconstruction, des projets de protection de la faune et de la flore, des projets de préservations des espèce endémiques, des projets de rénovations...

    En sommes, des projets de construction d'un monde simple, bienveillant et coopérant, alliant la nature au cœur de notre système.

    J'aime profondément l'humain.

    Parce que l'amour dépasse les frontières.
    J'attends depuis des années
    Une nouvelle ère dont j’aimerai être fière.

    Ce soir j'allège mon cœur.

    Que guérisse l'humanité.

  • Comment l'entreprenariat m'a sauvée

    Comment l'entreprenariat m'a sauvée ✨

    Avant d'être entrepreneure à temps plein je cumulais 3 jobs salariés en même temps :
    - femme de ménage en Suisse
    - assistante au service handicap à l'aéroport de Genève et au chek in
    - réceptionniste dans un centre de tourisme

    Tout ça pour être sûre de payer chaque mois mon loyer, mes dettes et mes charges.

    A coté de ça j'étais jeune entrepreneure, je venais de monter mon cabinet de kinésiologie dans une région inconnue.
    Et je donnais aussi des séances de thérapie animale avec mes ânes pour les enfants l’été.

    J'étais complètement débordée et éparpillée. Et à la fois j'avais l'unique objectif de suivre mon rêve et de vivre de mon activité.
    Après avoir déjà passé 4 ans à me former je voulais enfin concrétiser!

    Je dépensais une énergie folle : tiraillée entre salariat et entreprenariat.

    Cette période là est une période vraiment épuisante, stressante et pesante car on sent que l'on peut à la fois s'envoler grâce à l'entreprenariat, et à la fois on a envie de rester dans le confort et la sécurité du salariat.

    "Après tout 1500 euros de salaire par mois assurés c'est quand même pas rien"

    "la sécurité de l'emploi n'est pas négligeable de nos jours"

    "jai encore des aides je suis pas pressé pour me lancer à 100%"

    "j'aurai jamais assez de clients pour vivre de mon activité de toute manière alors autant garder un travail à mi temps"

    En parallèle quand je voyais les résultats que j'apportais à mes accompagnés j'avais qu'une envie c'était d'avoir plus de temps libre pour les aider. C’était tellement incroyable.

    Je pensais à ces enfants et ces adultes qui voulaient sortir de certains traumas (et moi les traumas c'est ma spécialité, j'adore ce sujet)

    Mais le temps me manquait et je prenais déjà sur mes jours de repos...

    Je me rendais même plus compte que j'étais une No life. Le loisirs dans tout ça tu oublies.

    J'avais peur de pas y arriver, j'avais peur de pas savoir communiquer sur ce que je faisais, j'avais peur de pas être prise au sérieux dans une activité peu connue, j'avais peur que mes proches me mettent des freins. J'avais peur de pas gagner ma vie avec mon activité du bien-être. J'avais parfois envie de tout arrêter, et pourtant à deux doigts de me dépasser et d'enfin vivre de ma mission.

    Je savais que l'enjeu était au delà d'une simple envie de dire "fuck au patronat". C’était de ma réalisation qu'il s'agissait.
    La réalisation de moi-même. La consécration. L'idéal de toute ma vie : savoir enfin ce que je voulais faire et ce que je voulais être. Sans aucune attente et projection de l'extérieur.
    Mener à bien un projet seule et vivre mon rêve.

    Quand je pensais à quitter le salariat je me disais que j'allais enfin vivre pour moi, penser à moi, oser mettre en avant mes compétences et aider les gens, vraiment.
    Etre tout simplement moi.

    Le jour où j'ai quitté définitivement le salariat ma vie a été complètement transformée et j'ai enfin pu prendre mon envol.

    Au final l'entreprenariat m'a sauvée.

    C'est en travaillant sur mes peurs profondes et en libérant les derniers schémas négatifs et inconscients que j'ai pu y arriver. C'est en réussissant à me connaitre, me comprendre et m'aimer pour celle que j'étais. J'ai pu enfin lacher-prise sur un faux semblant de sécurité lié à un salaire fixe.

    Quand j'ai enfin réussi à quitter le salariat : 3 mois plus tard je générais 4 fois un smic, uniquement grâce aux fruits de mon propre travail, c'était au delà de mes espérances.
    Je venais de démanteler une grosse croyance… le salariat me tirait vers le bas et m’empêchait d’avoir plus de revenus au final.

    J’ai compris que c’était une simple question d'énergie, de lâcher prise et d'investissements. J’ai cru que je n’y arriverai jamais et pourtant …
    Il suffit de bien préparer cette transition pour voir les bénéfices arriver rapidement.

    Tout vient de soi.
    Et c’est pas juste en faisant de l’EFT, en lisant 3 bouquins sur l’abondance financière, en analysant les blessures de l’âme ou en faisant la loi d’attraction.
    C’est plus profond qu’il faut creuser.

    J'ai remarqué que certains entrepreneurs restent bloqués par cette attache au salariat et je le comprends tout à fait.

    Seulement je crois que la réelle liberté est présente uniquement lorsqu'il y a aucune attache.

    Pour l’avoir expérimenté je peux dire que ça vaut le détour.

    Tout seul c'est parfois difficile d’arriver à dépasser cette frontière (voire très difficile).

    Alors si tu as envie de te libérer de cette attache permet moi de t'aider à accélérer les choses car je perçois rapidement les failles. Comment? je lis et ressens instantanément par mon clair ressenti : je regarde de manière globale et ressens sur tous les plans. ça va très vite car j'ai affiné ma vision. Je cible ce qui te bloque dans l’inconscient puis je t’aide à t’en libérer une bonne fois pour toute.

    rien de magique, juste mécanique : ça passe par une libération émotionnelle instantanée, le corps physiques, et les corps énergétiques (souvent oubliés) et c’est très puissant.

    En fait tout part de toi, je t’aide et traduis simplement ce que ton corps a besoin de dire depuis des années. Certaines choses semblent évidentes et pourtant par soi même on arrive pas à le voir. Surtout quand c’est du lourd ou du gros dossier.

    C’est ça mon métier. Enfin, si on peut dire métier, je dirai une destinée enjouée.

    Et je suis heureuse d'aider à libérer ces dernières chaines. Parce que je vois tellement la différence pour vous!

    oui je l'entends souvent :

    «c'est rien ce qu’il me manque j'y suis presque mais j'y arrive pas »

    oui c'est rien. Mais au fond c'est si rien que ça fait des années que tu restes dans la même situation.

    Parce que ce rien est énorme.

    ça semble "petit" et pourtant c'est le plus gros, le dernier, le plus révélateur et celui qui pourra te permettre de te propulser dans les airs !
    c'est la partie que je préfère en vrai. Parce que je vois le joyaux en toi, et mon but est de te le faire voir. Et de te voir rayonner.
    Comme une fée.

    Tu as peut être déjà essayé « pleins de trucs », tu donnes tout pour t’en sortir et tu as vraiment envie de t’en sortir. Peut être même que tu es un miraculé. Encore là. Encore en vie. Alors maintenant ouvre tes ailes, offre-toi ton plus beau cadeau: celui d’être allégé et de t’aimer pour ce que tu es.

    Sache que je connais ce trajet par coeur, et que je serais ravie de t'emmener sur ton chemin de la liberté.

    Tu peux venir avec moi et je te montre comment on peut faire, facilement, simplement et surtout : rapidement.

    Seul toi peut évaluer le degré d’urgence.

    Tu sais où me trouver.

  • la vibration du coeur

    Il y a 8 ans j'enseignais le ski à ces petits bouts.
    Une expérience hors du commun.

    La petite que je regarde est une allemande, sa sœur est aussi à mes cotés. Elles ne parlaient ni français, ni anglais. Nous n'avions aucun moyen de communiquer par la parole.
    J'étais inquiète au premier abord, puis, après tout, je savais que la parole d'amour était universelle. J'ai alors regardé tous les enfants avec un bon franglish et je leur ai dit :

    "vous laisserez les 2 filles derrière moi tout le long, elles ne parlent ni français ni anglais, je veux que vous soyez patients avec elles."

    Je prépare alors 3 codes urgents pour assurer la sécurité avec des signes simples pour : l’arrêt, le freinage et la direction.

    Ce fut 5 jours extra ordinaires avec ces mini rider, où la communication était axée uniquement sur l'écoute, le geste, le mouvement, le jeu, la joie et le plaisir.
    Des bases solides pour l’apprentissage.

    Et le plus beau cadeau de ces petites allemandes que j'ai reçu à la fin : un dessin et un merveilleux sourire.

    La vibration du cœur à l'honneur, au delà des mots.

    Je retrouverai les enfants, oui, parce qu'ils sont les futurs sages de notre avenir. Des génies à découvrir.

    A petite échelle nous pouvons le faire et je crois fermement qu'à grande échelle si nous sommes pleins d'humains sages, portés par les valeurs humaines, nous pouvons transformer les choses.

    C'est alors qu'est né Les Audacieux du Coeur : pour les Audacieu-ses hors cadre, les entrepreneurs du bien-être, les porteurs de projets extraordinaires, prêts à enfin faire valoir leur valeur.

    Ensemble dans la voix.

  • 02.02.2022

    Mon chemin est la recherche perpétuelle de solutions face à un système déshumanisé.

    Une confrontation permanente face à un système médical intrusif, éloigné de l’écoute du corps, de l'Homme et du vivant.

    Aujourd'hui je lâche le combat, j'use mon énergie pour créer mon propre sentier.

    Une partie de l'histoire de ma vie réside dans la rencontre avec les plantes et notamment les fleurs. Certaines que l'on nomme les fleurs de Bach.
    A 16 ans, la fleur de l'étoile de Bethleem a été celle qui m'a ouvert l'esprit sur une autre vision du monde, une approche de l'humain abordé avec douceur.

    L'écoute du message des fleurs m'a permis de mieux me comprendre et de calmer instantanément un corps en détresse.

    D'ailleurs :
    Une fleur donne t-elle des pétales sans amour?
    Une fleur respire t-elle le bonheur quand elle est polluée par un environnement néfaste?
    Une fleur nourrie de synthèse peut-elle resplendir naturellement?

    Les fleurs sont mes alliées car elles sont comme nous : elles ont simplement besoin de douceur, de paix, d'avoir une terre nourricière, d'un tige solide, d’absorber l'énergie, de grandir et de resplendir.

    L'homme au contact du vivant trouve la communion avec un être semblable : pour grandir ensemble, dans l'harmonie, l'entraide et le partage.

    Rien de plus.

    Aujourd'hui je transmets mes savoirs sur les fleurs et les plantes aux désireux de connaitre l'autonomie grâce à la découverte de solutions internes, et non externes.

    Un corps et un esprit solide est le bouclier le plus puissant que je connaisse.

    En état de survie j'ai puisé mes forces pour chercher ma propre vérité et connaitre exactement mes propres besoins.

    J'écoute mon corps pour trouver l'équilibre physique, émotionnel, mental et énergétique.

    Appuyez-vous sur moi, j'ai cheminé, et à présent je veux vous le partager.

    J'en ai fait une synthèse élaborée, un travail personnalisé.

    La magie apparait dans un cœur apaisé.
    L'âme agit dans un corps écouté et allégé.

    L'audacieux du cœur détient en lui ses propres clés.
    L'extérieur n'est que farceur.

    J'ouvre les portes de mon univers bientôt, et j'embarque avec moi ceux qui sont prêts.

    "Prêts" veut dire être prêt à : agir, réfléchir, investir, s'investir, s'unir et grandir.

    Il y a 8 places, pour un départ immédiat le 2 février 2022.
    Un voyage de 3 mois au cœur de sa splendeur, la connaissance de soi poussée à son paroxysme.
    Une vision holistique et fantastique.
    Dans un corps allégé et libéré.

    Pour trouver sa force interne, signe d'un être libre, sans genou à terre.

    Ensemble, par la voix.
     

  • La Voix de l'Audacieux du Coeur

    Sentiment égotique parfois de poster ça.
    Et pourtant il m'a fallut 10 ans pour en arriver là.
    Mettre une photo de moi.
    Mettre mon vrai nom ici sur les réseaux...
    Les réseaux.. ce monde virtuel et pourtant si réel...

    Aujourd'hui en cette date du 12 janvier 2022 signe pour moi ma renaissance professionnelle.

    J'utilise les réseaux pour dévoiler mon travail.
    Internet est un support pour me permettre d'évoluer, de progresser et de performer pour vous aider.

    Mon travail consiste à accompagner les personnes désireuses de se reconnecter à leur essence pour se libérer des blocages inconscients qui pénalisent leur accès à leur réelle Liberté : liberté d'être, liberté d'agir, liberté de choisir.

    Si je mets l'accent sur la liberté c'est qu'elle est au cœur de ma vie, c'est celle que j'ai cherché toute ma vie : me libérer des mémoires familiales, me libérer d'un corps que je détestais, me libérer des responsabilités, me libérer des sacrifices, me libérer du poids émotionnel.
    Oui ce poids !
    Celui qui empêche l'accès à sa légèreté : un corps léger, un cerveau aéré, une famille en paix.

    Ceux que j'accompagne me parle instantanément de ce sentiment de légèreté.

    ça tombe bien je suis attirée par l'air, synonyme d'une envolée vers l'inconnu et vers le tout possible.

    Auparavant, on a très souvent voulu m'utiliser pour donner une bonne image ou pour augmenter le chiffre d'affaire d'un patron ou d'un entrepreneur.

    En ce jour, je déclare que j'utiliserai mon image, mes ressources et mes compétences uniquement pour les personnes avec qui j'ai une attirance sur le plan des valeurs, des choix de vie et des ambitions professionnelles.

    Je déclare qu'à partir de ce jour j'utiliserai mon énergie uniquement pour ceux prêts à agir pour accéder enfin à leur vraie liberté et changer radicalement leur vie.

    Il n'y a plus de temps à perdre.

    Je mettrai en avant mes compétences, l'expérience de mes échecs et les outils les plus puissants que je connaisse pour donner à ceux qui le désire l'opportunité d'accéder enfin à leur divine essence : celle d'un être comblé, non manipulé, attiré par la joie et la folie de créer un monde atypique. Hors des sentiers battus.

    Le groupe que j'ai créé est bien plus qu'un simple nom sur un réseau. Il engendre une coalition et une mutualisation de vos talents pour forger ensemble l'élan de vie qui unit ceux prêts à déranger et à impacter.

    A partir du 20 janvier j'ouvre les portes de "La Voix de l'Audacieux du Cœur", c'est l'histoire de toute ma vie.

    Je serai heureuse de vous accueillir, dans un espace virtuel dans un premier temps.
    Puis en présentiel dans un deuxième temps.

    Merci du fond du cœur pour ceux qui me soutiennent, ceux pour qui je suis d'égal à égal, mes pairs.

    J'ai navigué seule, à présent je veux être à vos côtés, et vous emmener.

    Ensemble, dans la voie.

    Les Audcieux du coeur

  • Le Rêve

    - Le rêve -

    Indéniablement, le rêve c’est l’imaginaire humain.
    C’est lui qui va te donner la main.

    Il est là, il te regarde, il est cloué au sol
    Il t’attend, il t’observe, il voit comme tu es éloigné de lui

    Tu ne sais même pas qu’il existe ou du moins tu l’ignores
    Il ne peut pas bouger sans toi
    Il te regarde en train de t’agiter et t’emballer
    Il te regarde toi et tes yeux rivés sur le diablotin : Peur
    Peur est là pour te détourner, il veut jouer
    Ça l’amuse de te voir désorienté

    Le Rêve vous regarde tous les deux en train de tourbillonner
    Un ouragan dans la ronde infernale

    Et le Rêve te voit en train de t’éloigner de ton objectif, de tes potentiels
    Le Rêve est toujours là, il attend que tu agisses

    Et puis un jour, tu en as marre de Peur
    Tu fais appelle à Douceur, Confiance et Courage

    Courage c’est le cœur en action.

    Soutenu, tu comprends que Peur commence à baisser la cadence

    Le diablotin commence à perdre sa puissance
    Alors tu lui fais comprendre que sa place n’est pas ici
    Que tu as envie de plus de justesse et d’arrêter le tourbillon

    Alors Peur s’éloigne, après une dernière danse, joyeuse avec toi

    Vous vous quittez, sereins. Peur va trouver d’autres copains, sur son chemin.

    C’est là que tout se joue : le renversement
    Qui a décidé que la partie était terminée ? Toi.

    Alors tu es seul à présent dans le cercle, et tu peux enfin prendre le temps de regarder autour de toi, et celui qui te regarde depuis un moment, qui attend : le Rêve

    Tu marches vers lui, lentement, c’est nouveau, c’est l’inconnu et pourtant tu es attiré par lui

    Le rêve s’émerveille de voir enfin un pas vers lui
    Tu lui prends la main et tu l’emmènes avec toi dans le cercle, le cercle de la vie.

    Ensemble vous dansez, libérés, grandis, légers, entourés de l’énergie de l’aigle.

    Comme un tourbillon magique, une folie, une ivresse, une sensation de plénitude

    L’essence même, la grandeur et cette puissance indescriptible
    Est-ce ça la légèreté de l’Être ?

    Tu as permis au rêve de vivre, tu t’es autorisé à vivre

    Le rêve peut te laisser en paix, rassuré, car sa seule mission était de te révéler.

    Il t’a porté, il était ta clé.
    Le Rêve c’est toi.
    Vous ne faites qu’un, uni dans l’énergie.

    Vous vous êtes libérés.

    Alors continue de rêver, sur ton chemin destiné.
    Le courage c’est de prendre le virage.

    ------
    Car le rêve doit faire partie de nos vies.
    Et si tu l’as choisi, alors rejoins Les Audacieux du Coeur

     

  • La soumission au maître

    La soumission à son m’être

    La plus belle soumission sans mètre

    Personne n’étouffera mon cœur

    « Personne n’est tout ! » fera mon coeur

    Tête haute avec ma hôte

    A tous les Audacieux : gardez le cap en côte

    Je vous connais

    On est co-nés

    Faites jaillir votre feu

    Vibrer vos messages et vos enjeux

    Voyez vos messages

    Transpercer les passages

    Audacieux du coeur,

    Liés par l’amour sans noirceur

    La vie marginale comme voix royale.

  • Libération des chaines

    Elles sont invisibles et pourtant là

    Elles sont invisibles et au-delà

    Elles sont vicieuses et orgueilleuses

    Ces chaines remplies de haine

    L'esclave endormi

    Proie dans le déni

    Certains ont les chaines

    Ils oublient qu'ils sont des chênes

    Les pairs seront de vrais pères

    Les pairs sont des repères

    Faites confiance au coeur sans rancoeur

    Faites confiance à ceux rempli d'amour infini

    La force de l'union

    La force de la coalition

    Les gardiens de la Terre sont nos repères

    Les gardiens de la Terre se montrent libres comme l'air

    Prendre l’ascendance pour monter en puissance.

     

  • Je rends les armes

    Je dépose l’armure

    Finis les murmures

    La face cachée dévoilée :

    Les épines dans le pied

    Si les cauchemars sont comme des dards

    Ils nous feront accoucher tôt ou tard

    A l’aise dans son corps :

    J’avais oublié le Trésor

    Finie la dissociation du corps et de l’esprit

    Fini ce mépris

    Le bouclier est inutile

    Si le cœur séjourne sur une ile

    Certains anéantissent les corps

    J'emprunterais alors le chemin de l'écoute pour éclore

    Le monde de destruction du vivant

    m’a permis de regarder jusqu’où pouvait aller le dément

    Le monde synthétisé

    a faillit me faire m’oublier

    Je fus en guerre, naguère

    c’était le fruit de la colère

    Je fus en survie

    oui

    Aujourd'hui je suis en paix

    les émotions décrystallisées

    Alors je rends les armes

    En rendant les larmes

    Je renonce à l'asservissement

    Je prendrais mon chemin différemment

    Je refuse le combat

    qui inhibe le Moi

    Je refuse la notion de contre

    qui empêche la vraie rencontre

    J'aime la douce résistance

    portée par son essence

    J'aime la notion de mouvement

    car il permet d’embarquer comme l’ouragan

    Pointer juste et en puissance

    pour démonter les incohérences

    Je rends les armes

    Loin du vacarme

    Soyons l’Être

    comme l’hêtre

    J’userai mon pouvoir jusqu’au dernier souffle

    mes pieds nus sur le chemin, sans pantoufle

    Alors, allons-y tranquillement

    d’un trajet plus clément

    Retrouver son intégrité et sa dignité

    en se reconnectant à sa vraie identité

    Je suis là

    Rejoins moi